Quel Oreiller Choisir ?

La phrase que nous vous répétons souvent ? « Vous dormez comme vous dormez ». L’idée est qu’à partir du moment où l’on commence à réfléchir à comment nous dormons, le sommeil est de moins bonne qualité. Cependant il y a quelques notions à connaitre.

La hauteur et la fermeté de votre oreiller sont souvent trop élevées. En vérité, la colonne vertébrale est organisée en courbures physiologiques et le cou (ou rachis cervical) est naturellement concave vers l’arrière (tout comme le rachis lombaire d’ailleurs). Avoir un coussin trop épais en dormant sur le dos va « casser » le cou en flexion qui va se retrouver dans un cas identique à ce que nous avions vu au niveau lombaire (voir ici) : étirements ligamentaires/musculaires/discaux… Le même schéma se retrouve lorsque l’on dort sur le coté (voir image). Reste la position sur le ventre, pour laquelle le coussin est tout simplement déconseillé à cause des fortes rotations cervicales : y ajouter de l’extension place dans une position qui ferme la lumière des vaisseaux sanguins.

Que faire ? Le mieux est de dormir sans oreiller. Pour ceux qui n’y arrivent vraiment pas, l’option « coussin très fin » reste envisageable. Il y a aussi l’option « coussin ergonomique » mais là c’est vraiment du cas par cas : demandez conseil à votre pharmacien kiné !