Vegan et nutrition

Lecture de l’excellent Science et Vie Junior du mois d’août dernier. Le sujet central traitait du végétalisme et de son impact sur le métabolisme humain.

Nous ne traiterons pas de la composante écologique ou même économique car ce n’est pas notre domaine d’expertise. Ce que nous connaissons en revanche est la composante nutritionnelle. Nous décrypterons donc ce pan précis.

Le végétalisme est une pratique alimentaire visant à exclure tout produit issu de l’animal. Contrairement aux végétariens qui peuvent manger des œufs, les végétaliens ne mangent que des produits végétaux.

Le corps a un besoin vital de protéines afin de fonctionner : elles permettent notamment de créer du muscle. Il nous en faut environ 1g par kg et par jour, soit 70g de protéines apportées par l’alimentation tous les jours pour un individu de 70kg.  Le monde végétal est beaucoup moins pourvoyeur de protéines par gramme d’aliment (sauf pour le soja). Comptez 500g de tofu pour 50g de protéines là où seuls 200g de bœuf sont suffisants.

De plus la vitamine B12 est strictement absente du règne végétal. Cette vitamine est à la base de la synthèse de la myéline, qui est indispensable au bon transfert de l’information au sein du système nerveux. Tellement importante qu’au bout d’une certaine période de végétalisme, les vegans seront dans l’obligation de se supplémenter en B12 à l’aide gélules (faites en graisse de porc).

A chacun son régime alimentaire. Cela dit, attention aux carences qui pourraient en découler : veillez à consulter un spécialiste si vous vous engagez dans ce régime alimentaire.



Prendre rendez-vous en ligneDoctolib